Les Habitations à Loyer Modéré doivent cesser d’être attribués « à vie ».

En effet, les situations financières et les situations familiales évoluent au fil du temps. Si à 20 ans un studio parait suffisant, à 35 ans avec 2 ou 3 enfants la donne change. De même lorsque les enfants sont grands et quittent le foyer…

Ce principe d’évolution de situation personnelle n’est pas pris en compte par les société de gestion des HLM.

Comment se fait-il qu’on entende de-ci de-là des politiciens, députés et autres pouvoir garder leur logement social alors même que leurs ressources explosent les plafonds? Et l’augmentation de leur loyer ne réglera pas le problème du logement d’une famille en difficulté!

Il ne s’agit là que de l’arbre qui cache la forêt. De nombreux foyers ont changé de taille et disposent d’un logement plus grand que de besoin.

La crise du logement sera longue à résorber, et en attendant, il est plus qu’urgent de légiférer pour donner la capacité aux sociétés de gestion de HLM de prendre en compte l’évolution des situations personnelles de leurs locataires et d’avoir les moyens d’agir.

Ainsi, le rapport efficacité/équité est assuré.