L’Economie Sociale et Solidaire (ESS) regroupe les associations, les mutuelles, les fondations, les coopératives ainsi que les entreprises qui tout en cherchant la rentabilité poursuivent volontairement des objectifs sociaux.

Ce secteur doit faire l’objet d’un soutien public car elle assure une vraie mission de service public en assurant par l’emploi l’insertion de personnes moins qualifiées ou éloignées du marché du travail.

Cette solution est plus efficace que le recours à Pôle Emploi et ces lourdeurs administratives. L’entrepreneur qui prend la décision de cette démarche cherchera une rentabilité qui ramènera l’employé dans le cadre de l’économie réelle.

Cette réinsertion n’est pas sans surcoût pour l’entrepreneur, et c’est là que le service public peut agir en finançant une partie de ses emplois (ex : recours à un chargé d’insertion ou psychologue du travail). La subvention « rémunère » ainsi la mission de service public que l’entrepreneur assure volontairement en utilisant les circuits classiques de l’économie.

On trouve ainsi le meilleur rapport efficacité/équité.