La situation du logement en région parisienne est plus que cocasse : les bureaux se construisent massivement à La Défense, Levallois, la Plaine St-Denis, mais les Maires de petite couronne sont réticents à l’idée de construire de nouveaux logements. En réaction, la pression se concentre intramuros, et les prix explosent.

Contrairement à une idée reçue, la croissance démographique en Ile-de-France est principalement naturelle. Les flux migratoires de la région sont même négatifs lorsqu’on tient compte des nombreux départs de la capitale vers le reste du pays. Donc oui, le logement est un problème qui touche tout le monde et qui mérite qu’on s’y intéresse vraiment, contrairement à trop de nos élus qui éludent la question rapidement.

Si l’on jette un œil sur la manière avec laquelle est organisé le territoire par rapport à cette question, on est forcément surpris par l’éclatement politique. Aucune autorité ne dispose du pouvoir pour élaborer une stratégie de l’aménagement résidentiel à l’échelle du problème, c’est-à-dire celle de la métropole.

Le syndicat « Paris Métropole » a pour objectif de fédérer les élus pour réfléchir aux problématiques qui leurs sont communes. Je les invite à mettre cette question sur la table, car au-delà du coût social induit, c’est la compétitivité même de la région qui est menacée.